Archive pour juillet 2010

31
Juil
10

Mai-juin 43 : des Calaisiens dans la commune

Le 18 mai 1943, se crée dans la commune un comité d’accueil des petits réfugiés, dont le rôle est de rechercher les familles susceptibles et désireuses de recevoir des enfants évacués de la zone côtière et des régions menacées. Il devait aussi assurer le placement de ces enfants dans des familles nourricières, contrôler ces placements tant en vue de l’hygiène physique  que morale, servir d’intermédiaire entre l’œuvre des petits réfugiés du chef lieu d’arrondissement de Béthune et les parents nourriciers. Le fonds social était alimenté par des subventions, les prêtres, des dons de toute nature. Ce comité composé de douze personnes, était présidé par M. Jean-Marie Bouxin, maire; le secrétaire était Augustin Martinage, secrétaire de mairie; la trésorière, Marie Cauliez, institutrice retraitée.
Ce comité accueillit tout d’abord une vingtaine d’évacués de Calais, en majorité des femmes avec des enfants dont les maris étaient prisonniers de guerre, ou qui avaient quitté la côte en raison des bombardements. Soixante-dix personnes avaient répondu favorablement à l’accueil des petits Calaisiens. Le 23 juin, il y eut un nouveau convoi de 54 enfants, 39 de moins de 10 ans et 15 de plus de 10. Certaines familles en ont hébergé pendant plus de six mois.

30
Juil
10

Travaux terminés sur le fossé Noir

Les travaux ont été réalisés à la limite de Lillers et Burbure, dans un secteur délimité par la rocade et la bretelle de sortie de l'autoroute (photo PVC).

Le programme de lutte contre les inondations adopté par les élus de la Communauté Artois-Lys dès 2001, prévoyait la réalisation d’une zone d’expansion de crue sur le fossé Noir pour protéger des inondations, la ville de Lillers. Les études menées par la Direction départementale de l’agriculture et de la forêt (2001) et par Gaudriot (2003) ont permis de localiser précisément l’emplacement de la zone et le volume de stockage, soit 12 000 mètres-cubes. Les acquisitions foncières ont été réalisées en partie en 2003 et une procédure d’expropriation a été lancée dans le cadre d’une déclaration d’utilité publique concernant une parcelle de terrain située sur le territoire da la commune de Burbure. Celle-ci a pu aboutir en 2009 et les travaux ont pu être entrepris en mars 2010. Travaux ralisés par la Communauté Artois-Lys qui sont aujourd’hui terminés. Le budget prévisionnel de cette opération avait été estimé à 220 000 € HT. Un financement de 72 000 € soit 40% est sollicité auprès l’Agence de l’Eau Artois-Picardie.
Pour en savoir un peu plus sur cette opération, rendez-vous sur le site internet de la Communauté Artois-Lys.

29
Juil
10

Football : les adversaires de l’Olympique

Comme la saison dernière, A. Dubois et les seniors A joueront contre Marles-les-Mines (photo PVC).

Les footballeurs de l’Olympique connaissent leurs adversaires pour la saison 2010-2011.
Les seniors A
joueront dans le groupe A de la Promotion de 1re division avec Allouagne, Pogon, Boubers, Calonne-Ricouart B, Camblain-Châtelain, Lambres-lès-Aire, La Roupie, Labeuvrière B, Marles B, Saint-sur-Ternoise C et Savy-Berlette.
Les seniors B évolueront dans le groupe A de la 2e division avec Busnes, Calonne-sur-la-Lys, Chocques, Gonnehem B, Guarbecque B, Houdain B, Lapuignoy, Norrent-Fontes, Pernes, Robecq et Vendin-lès-Béthune B.
Les seniors C ne sont pas encore fixés.
Les U19 (nouvelle équipe) en 1re division, groupe A, affronteront La Couture, Allouagne, Camblain-Châtelain, La Roupie, Gonnehem, Lapunoy, Pernes, Lestrem et Guarbecque.
Les U15 joueront en 2e division, groupe A avec Haillicourt, Saint-Venant/Busnes, Marles, Lillers, Lambres, Labeuvrière, Labourse, Robecq et Hesdigneul.

28
Juil
10

Pubs d’un autre temps

La publicité Renault telle que l'on peut encore la voir aujourd'hui au faubourg (photo PVC).

Cela relève presque de l’archéologie : les publicités peintes. Réalisées dans les années cinquante-soixante, elles correspondent à l’avènement de l’automobile et ont orné nombre de pignons d’habitations et de bâtiments commerciaux. A l’époque, elles étaient faites pour durer. Certaines d’entre elles ont été recouvertes par les panneaux publicitaires d’aujourd’hui, d’autres ont été livrées aux caprices du temps pour disparaître peu à peu. Ici et là, des historiens de la pub s’intéressent à ces peintures, parfois toute simples, parfois plus élaborées, qui témoignent d’une époque et font survivre dans la mémoire collective des marques pourtant disparues. Exemples : les biscottes Prior dont on peut encore voir une pub à Rieux ou le café Quotidien, au passage à niveau de Lillers.
A Burbure aussi, il y a eu des publicités peintes. Nous en avons repéré deux, encore visibles mais pas vraiment lisibles : une à l’entrée de la commune (en venant de Lillers) et une autre à la sortie, près de la nouvelle cité Léon-Durot, rue Nationale. Reste celle du garage Dagbert, au faubourg, un garage Renault qui autrefois était aussi une station service. Le site a été occupé pendant quelques années par l’entreprise Savio qui est partie s’installer au Plantin, à Lillers.

27
Juil
10

Huit logements et un nom : Léon Durot

La cité Léon-Durot (photo PVC).

Initié par la commune, le programme de logements situé rue nationale est arrivé à son terme. Conduite par le centre d’amélioration du logement de Béthune, l’opération portait sur huit logements (dont deux adaptables aux handicapés) qui ont été livrés il y a peu à des habitants de la commune (pour l’essentiel) qui cherchaient à se loger plus confortablement. Ce petit lotissement a pris le nom de Léon-Durot qui était briquetier au faubourg, qui fut maire de Burbure de 1896 à 1908 et à qui le faubourg doit la création de la ducasse qui s’est d’ailleurs très longtemps appelée ducasse Durot.

26
Juil
10

Cache-cache avec la lune

Les randonneurs sont allés jusqu'à Allouagne pour gagner ensuite le terril entre chien et loup (photo PVC).

Vous sortez un bidon d’eau de source fermé, un soir de pleine lune, et vous le rentrez avant le lever du soleil pour le mettre à l’abri de la lumière… Et vous avez-là une eau au pouvoir régénérant pour les hommes et les plantes. C’est l’un des petits trucs que Sophie Kalinowski, la guide de randonnée du Pays de la Lys romane, a confiés aux membres du groupe qu’elle guidait ce soir entre chien et loup. Une bonne vingtaine de personnes, pas pressées d’aller se coucher – normal un soir de pleine lune – et visiblement désireux de flâner à un moment de la journée où la nature s’apprête à se reposer. Enfin pas tout à fait, car une fois le soleil couché, il est des fleurs qui se mettent à embaumer, des insectes qui commencent à butiner, etc. Bref c’est une nature qu’on n’a pas forcément l’habitude de voir, que nos randonneurs semi-noctambules ont parcourue… Une dizaine de kilomètres au départ de l’église, avec une petit bout du sentier du Moulin à Panneaux et une promenade sur le terril, étaient au programme. Tous les participants ont apprécié, qu’ils soient de Burbure même, des proches environs ou d’un peu loin. Seul petit regret… La lune est restée cachée derrière les nuages, mais elle a encore toute la nuit devant elle pour se montrer.

25
Juil
10

L’Entente burburaine en force à Lillers

Au total, Burbure a inscrit 13 doublettes (photo PVC).

Le 10e festival de pétanque de la ville de Lillers organisé par l’ASL Pétanque se déroule depuis ce matin sur la place Jean-Jaurès. Réservé aux licenciés de la Fédération française de pétanque et jeux provençaux, il réunit 102 doublettes issues des clubs de toute la région Nord – Pas-de-Calais auxquelles s’ajoutent quelques équipes de la région parisienne. L’Entente burburaine est fortement représentée dans cette compétition puisque sont inscrits : Alain Dannet/Gino Trénissoi, Philippe Waeckens/Jacques Cambier, Stéphane Decroix/Reynald Crogiez, Christophe Saudemont/Tony Leconte, Amar Mérouane/Philippe Royer, Yves Carlier/Gérard Crouzet, Fabien Bonvoisin/Claudie Melin, Gréogry Bossart/Jérémy Facon, Samuel Danycan/Sébastien Bouchet, Benjamin Bouton/Jérôme Madani, Jonathan Sevrette/Jean-Claude Dily, Grégory Gelée/William Allart et Vincent Lucas/Nicolas Louchet. Le concours en générale et consolante se fait par élimination mais il ne faut pas s’attendre à avoir les résultats avant minuit/1 heure du matin.
Un autre concours en triplettes ouvert aux amateurs et partenaires se déroule également durant cette journée.

24
Juil
10

Centre de loisirs… déjà fini

Au pays imaginaire des Schtroumpfs (Photo PVC)

Eh oui, c’est déjà fini au centre de loisirs qui a fermé ses portes hier soir ou plus exactement qui a baissé le rideau puisque le dernier rendez-vous de la session était un spectacle qui a été très suivi par les parents. Après la rétrospective en photo, les enfants sont montés sur scène pour inviter leur public à faire très attention à la nature…
Adam et Eve jettent des papiers au pied d’un arbre qui meurt. Et de chercher une solution en parcourant le monde par le chant, la danse ou le théâtre… De traverser le pays imaginaire des Schtroumpfs, mais aussi l’Afrique du Sud, le Mexique, l’Espagne, etc. Belle leçon de géographie aussi.

La chanson était au programme du spectacle (Photo PVC).

23
Juil
10

L’espace de quelques instants

Photo PVC

Photo instantanée ce soir, 21 h 30, route d’Allouagne. Un soleil rouge qui incendie un ciel chargé, l’espace de quelques instants. On ne résiste à la beauté du moment, alors qu’en tournant les yeux, la lune s’est accrochée au firmament.

22
Juil
10

L’histoire de la chaussure revisitée à pied

La sortie très familiale s'est terminée par un moment de convivialité (photo PVC).

Quelques membres de l’Ortie et amis ont participé ce soir au premier randothème de la saison organisé à Lillers. S’étant donné rendez-vous sur la place Jean-Jaurès, le groupe a donc marché dans les pas des membres de la famille Fanien et revisité une histoire qui s’estompe au fil des décennies. Pourtant, dans le paysage urbain, que de réalisations encore présentes : la salle Sainte-Cécile pour accueillir les répétitions de l’harmonie, l’orphelinat, l’hospice, la coopérative La Fourmi, les maisons ouvrières, le parc du Brûle, le stade-vélodrome, l’hôtel Fanien appelé à devenir un espace muséographique dédié à l’écriture et à la chaussure, et quelques façades d’usines venues concurrencées celle des Fanien au début du XXe siècle. Sans oublier la salle d’honneur de la mairie où parmi la galerie des portraits des anciens maires de Lillers figurent ceux d’Ovide Fanien, Philogène Delelis-Fanien mais aussi Alphonse Tellier qui dirigeait également une fabrique de chaussures. Et au fil de leur promenade, nos marcheurs d’évoquer quelques souvenirs d’enfance et de jeunesse, comme les leçons de natation dans la piscine du brûle dont les cabines restent aujourd’hui les seuls vestiges visibles. Comme le veut le principe du randothème, la sortie s’est terminée par un moment de convivialité dans ce qui fut autrefois le parc de l’hôtel Fanien, aujourd’hui jardin public très prisé des Lillérois. Le prochain randothème aura lieu à Burbure, et cette fois, c’est dans les pas d’Augustin Lesage que le groupe marchera.




Catégories

Archives