17
Nov
12

Qui étaient les soldats britanniques enterrés à Burbure ?

Une délégation de la municipalité est allée déposer une gerbe sur chacune des tombes du Commonwealth, le 11 novembre, journée à la mémoire des victimes de toutes les guerres (photo PVC).

Il y a quelques jours, la commune de Burbure commémorait comme toutes les communes de France, l’anniversaire de l’armistice du 11 novembre 1918. Avant que ne débutent les cérémonies officielles, une délégation du conseil municipal s’est rendu dans le cimetière où figurent cinq tombes du Commenwealth : deux pour la guerre 14-18, trois pour la guerre 39-45. Ce que peut de monde sait, en dépit de la petite plaque apposée sur l’une des pilasses d’entrée du cimetière. C’est l’occasion de rappeler que Burbure a accueilli des britanniques durant les deux conflits mondiaux.
Ainsi, le 13 janvier 1916, le Canon Highlanders effectue le trajet Nœux-les-Mines – Lillers en train, les soldats rejoignant ensuite Burbure à pied. Ils s’y installent pour le reste du mois, le but étant de se reposer tout en effectuant quelques exercices de tir. Membre de ce régiment, le soldat J. Hamilton, décède le 27 janvier, sans que nous ayons de précisions sur les causes de sa mort. Sa tombe se trouve donc dans notre cimetière à quelques mètres de celle du canonnier Jas Rooney, décédé des suites d’un accident, le 14 janvier 1917, à l’âge de 25 ans.
En 1940, le scénario est un peu différent. Dans les faits, de durs combats se sont déroulés à Saint-Venant, le long du canal et dans les communes environnantes, du 24 au 27 mai. Environ trois cents soldats britanniques sont tués. De très nombreux autres sont blessés et transportés à l’arrière du front pour y être soignés. Certains meurent de leurs blessures et sont inhumés dans la commune où ils se trouvent. À Burbure, c’est le cas pour : Edward Williams, 31 ans, du Royal Welch Fusilier, décédé le 25 mai ; le second lieutenant Peter Dagleas, 26 ans, de l’Anti Tank regiment et le soldat Stanley Cornwell, 18 ans, du Durham Light Infantry, décédés le 27 mai. Ces trois soldats inhumés à Burbure ne sont donc pas les trois aviateurs qui se trouvaient dans le bombardier abattu à la limite des communes d’Allouagne, Lozinghem et Burbure. Les sépultures de ces trois-là sont à Allouagne, dans le vieux cimetière.

Publicité

0 Réponses to “Qui étaient les soldats britanniques enterrés à Burbure ?”



  1. Laissez un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


Catégories

Archives

novembre 2012
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

%d blogueurs aiment cette page :