14
Oct
13

Rando contée et ensoleillée

Ce diaporama nécessite JavaScript.


En juin dernier, les responsables de la commission culture avaient préféré reporter leur rando contée compte tenu des conditions météorologiques. Reprogrammée ce samedi 12, les choses ne s’annonçaient pas beaucoup mieux. Durant toute la semaine dernière, Serge Obœuf et ses collègues ont dû beaucoup croiser les doigts pour que la pluie s’arrête, certains ont peut-être même déposé des œufs à sainte Claire. En tout cas, ça a marché : samedi après-midi, il faisait un beau soleil au moment où les randonneurs, répartis en deux groupes, quittaient le parking plateau multisport pour aller à la rencontre de Maryse Mouchard, Cécile Devadeere, Sandrine Gniady et Tony Havart qui les attendaient sur le terril, salle Marcel-Chevalier au presbytère et salle Urbain-Diolé sur le Rietz. Premier constat : ce rendez-vous annuel a encore eu le mérite de faire connaître la commune, entre autres ses chemins et son terril que certains ont découverts, ou le presbytère récemment aménagé en gîte d’étape.
Si les participants étaient sans doute moins nombreux que lors des précédentes éditions, en revanche, il y avait plus d’enfants et il était dès lors intéressant de voir quel serait leur comportement. Eh bien force est de constater qu’ils ont adhéré, entrant eux aussi dans un monde imaginaire peuplé de personnages surprenants comme Bonhomme misère, de vieux – mais alors des très, très vieux – de loups, de rats et même de chiens qui se cherchent un président. Si le passage sur le terril était l’occasion de rappeler que le charbon fut autrefois synonyme d’or noir (mais chut ! il ne faut pas trop en dire), le loup, lui, est encore apparu comme un grand méchant… menaçant, s’attaquant aux grand-mères et jeunes filles… Tout en étant un tantinet mélomane. Pas forcément conforme à la réalité, mais qu’importe, ça plait aux grands comme aux petits. Au cours de l’après-midi, la mort s’est également invitée… La mort que personne ne veut connaître et qui fait pourtant bien partie de la vie. Imaginez une terre où il n’y aurait plus que des vivants qui se feraient immanquablement la guerre sans jamais pouvoir mourir… Ce serait invivable. Comme quoi le conte va souvent plus loin que l’histoire, c’est aussi une invitation à la réflexion.


0 Responses to “Rando contée et ensoleillée”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Catégories

Archives

octobre 2013
L M M J V S D
« Sep   Nov »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

%d blogueurs aiment cette page :