17
Nov
15

28 soldats burburains tués en 1915

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans la commune, la commémoration du centième anniversaire de la Grande guerre se poursuit. Mercredi 11 novembre, juste avant une remise de médailles et le traditionnel défilé, a eu la présentation d’une exposition réalisée par les membres de la commission Culture animée par Aline Barrez avec la participation active de l’historien local Marc Hembert.
Accrochées, les 112 fiches des soldats de Burbure tués durant le conflit et dont les noms ont été gravés sur le monument aux morts. Des fiches les plus complètes possibles mais qui sont appelées à être enrichies par les recherches toujours en cours et les apports des familles qui ont encore chez elles des archives ou des documents. Travail auquel les membres de la commission se sont encore attelés : retrouver les sépultures dans les cimetières militaires situés souvent dans d’autres départements, de la Marne et de la Meuse notamment. Une tâche qui n’est pas facile.
Reste que ce qui a peut-être le plus retenu l’attention du public – une centaine de personnes – ce sont les objets d’époque, prêtés par les habitants : cartes de combattants, douilles d’obus, médailles, plaques commémoratives, livrets militaires, cartes postales, etc. Des objets du quotidien des poilus qui ont été conservés comme des reliques et qui ressortent aujourd’hui.
Comme elle l’avait fait l’an dernier pour 1914, Colette Cappe, conseillère municipale, a ensuite rappelé les événements qui ont marqué l’année 1915, celle de l’entrée en guerre des forces coloniales qui sont peu à peu mises à contribution. Au total, 20 nations sont alors concernées sur le front ouest. C’est la première fois que la guerre est mondiale. Les États-Unis eux participent à l’effort de guerre, avant de véritablement entré dans le conflit après le torpillage du Lusitania. Et Colette Chappe de parler aussi des 4000 Indiens morts de la bataille de Neuve-Chapelle.
Fait marquant de l’année 1915, c’est l’utilisation pour la 1re fois des gaz de combat, côté allemand dans un premier temps, côté allié ensuite comme ce fut le cas lors de la bataille de Loos… Ce qui s’était d’ailleurs retourné contre les britanniques surpris par un vent tournant. Dans notre région, le front est fixé sur une ligne qui met les villes de Lille, Lens, Valenciennes, Cambrai sous occupation allemande. À ce moment-là du conflit, la plupart des combattants burburains étaient plutôt en Champagne, tous unis dans un même combat, un même désespoir, un même courage. 28 ont été tués cette année là.

Advertisements

0 Responses to “28 soldats burburains tués en 1915”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Catégories

Archives

novembre 2015
L M M J V S D
« Oct   Déc »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

%d blogueurs aiment cette page :