29
Juin
16

Un accueil au service de l’éducation et de la petite enfance

L'espace inauguré est un lieu d'éducation.- Photo © PVC

L’espace inauguré est un lieu d’éducation.- Photo © PVC

Samedi matin, Mathilde Roussel a inauguré l’espace accueil enfance en compagnie de son fils Dominique. Un lieu qui porte désormais son nom, et celui de Gilles, son mari… Un bâtiment qui a aussi une histoire.

René Hocq le rappelait, ce bâtiment a été la première école de la commune, une école libre pour les filles qui est devenue plus tard un logement de fonction pour les directrices et directeurs des écoles communales et plus tard encore des logements tout court, loués par la commune. Il fait partie intégrante du patrimoine communal, d’un point de vue architectural tout d’abord (bâti en pierre blanche) et d’un point de vue immatériel ensuite dans la mesure où il a marqué plusieurs générations de Burburains. C’est à ce titre que la municipalité a pris la décision de le rénover plutôt que de l’abattre alors qu’il était en mauvais état.  Encore fallait-il une affectation et là les choses se sont faites très naturellement. Sa vocation était qu’il soit destiné à l’enfance. Ainsi donc depuis l’an dernier, les enfants de la commune bénéficient de ce point d’accueil, un lieu de co-éducation « qui contribue dès le plus jeune âge à la vie en collectivité et la socialisation », par le biais de l’accueil périscolaire et de loisirs. Ce lieu est aussi un soutien réaffirmé à la professionnalisation des métiers de la petite enfance puisqu’il est un relais pour les assistantes maternelles qui ont pris l’habitude de s’y rencontrer et d’y échanger dans le cadre d’un dispositif intercommunal.

Coût de l’opération 376 000 €
Pour René Hocq, cet espace accueil enfance est un résultat heureux qui doit beaucoup aux agents des services communaux qui y travaillent chaque jour, à la satisfaction des enfants, des parents et des personnels enseignants qui apprécient le cadre fonctionnel et convivial de cet outil. Au passage, le maire a souligné aussi l’excellent travail des personnels communaux qui, sous la direction technique des adjoints aux travaux (Alphonse Lagache à qui a succédé Serge Obœuf) et aux bâtiments communaux (André Pocholle), ont réalisé les travaux d’électricité, de plâtrerie, de parquet, d’isolation et de peinture après le passage des entreprises pour les travaux de gros œuvre et d’extension.
Subventionnée par l’État au titre de la dotation globale d’équipement, le conseil départemental et la caisse d’allocations familiales dans le cadre des aides à l’investissement et par la réserve parlementaire du sénateur Dominique Watrin, cette réalisation d’un montant total de quelque 376 000 €, illustre la volonté de la commune d’investir pour le bien-être des habitants. Et de rappeler tout ce qui a été fait pour maintenir un service scolaire de qualité : ramassage des élèves du faubourg, rénovation et agrandissement de l’école Noémie-Delobelle, rénovation de l’école maternelle où deux salles de classe vont être reconstruites après la démolition de celles qui se trouvent encore dans la cour de l’école Maquet appelée à disparaître dans le cadre de la poursuite du programme de rénovation urbaine. 5000 mètres-carrés vont ainsi être libérés, précise au passage René Hocq, qui permettront de construire une nouvelle mairie et un auditorium pour l’harmonie.

Dans la logique de l’engagement des Roussel
L’action en faveur de l’école communale menée par la municipalité depuis le tout début des années 1990, s’est inscrite dans la logique de l’engagement de Mathilde et Gilles Roussel, instituteurs puis directeurs des écoles communales qui, ayant fait l’essentiel de leur carrière à Burbure, se sont beaucoup investis auprès de la jeunesse de Burbure : « à l’école, pour l’école et en dehors de l’école ». L’un et l’autre ont en effet toujours su donner l’envie d’apprendre, ont su accueillir les élèves  une heure avant et après la classe (à l’époque les garderies n’existaient pas), ont milité avec les parents pour la création d’une cantine, ont lutté contre l’évasion des effectifs vers l’école de Saint-Pierre-lès-Auchel en organisant des ramassages d’élèves que la commune a assurés à partir de 1989 avec l’achat d’un minibus. Sans parler de tout ce qu’ils ont fait au sein des associations locales, notamment le foyer des jeunes. L’espace accueil enfance, ne pouvait vraiment pas porter un autre nom que celui de : Mathilde et Gilles Roussel.

Plus d’images : cliquez ici


0 Responses to “Un accueil au service de l’éducation et de la petite enfance”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Catégories

Archives

juin 2016
L M M J V S D
« Mai   Juil »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

%d blogueurs aiment cette page :