Archive pour 18 février 2017

18
Fév
17

L’engagement des soldats portugais dans la Grande Guerre

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Malgré l’opposition de la population, celle des alliés et celle de l’Église, le Portugal, toute jeune république qui se cherche encore, entre en guerre en 1916. Le corps expéditionnaire débarque ses premières troupes à Brest  le 2 février 1917 par une température de -20°C. Les soldats qui ne sont pas attendus sont logés sous tente avant de rejoindre, en train, dans des wagons bestiaux, le nord de la France où ils se préparent pendant deux mois au combat dans des camps d’entraînements britanniques, à Clarques, Audincthun, Mametz, etc.
Placés sous le commandement britannique, ils rejoignent la ligne de front dans le secteur de Richebourg, leur commandement étant situé à La Peylouse, commune de Saint-Venant. Dans ce secteur plus calme qu’ailleurs, mais où les conditions de vie sont rendues très pénibles par l’humidité permanente, les Portugais seront d’abord encadrés par les officiers britanniques avant d’être livrés à eux-mêmes. Et lorsque les troupes allemandes passent à l’attaque, le 9 avril 1918, ils sont seuls à faire face. Ce que l’on appelle la bataille de la Lys sera pour eux une véritable hécatombe, reculant jusqu’à Calonne-sur-la-Lys où la progression allemande est enrayée. Le cimetière portugais de Richebourg qui compte pas moins de 1838 tombes, rappelle le sacrifice de ces combattants… L’histoire de ce corps expéditionnaire, Aurore Rouffelaers, guide conférencière, la racontait ce samedi après-midi à Burbure, dans le cadre d’une exposition proposée par sa grand-mère, Félicia D’Assunçao-Pailleux, présidente de la Ligue d’anciens combattants portugais de Lillers et environs. Félicia est la 3e fille de Joao d’Assunçao, combattant portugais qui ne retourne pas dans son pays à la fin de la guerre, se fixant à Ecquedecques où il fonde une famille de 15 enfants. Et depuis 1975, elle entretient la mémoire, portant fièrement le drapeau des anciens combattants portugais lors des cérémonies patriotiques, partageant inlassablement ses souvenirs qu’elle présente régulièrement au public. Son récit qui est aussi son vécu, est toujours empreint de l’histoire familiale… Celle du marchand de vélos d’Ecquedecques et de sa femme Mélanie qui travaillaient dur pour élever les enfants…  Une histoire à laquelle beaucoup d’habitants du Lillérois qui ont des origines portugaises peuvent s’identifier car Joao D’Assunçao n’a pas été le seul à ne pas reprendre le bateau en 1918.

L’exposition L’engagement des soldats portugais dans la Grande Guerre sera encore ouverte au public ce dimanche 19 février de 14h30 à 18h30. Aurore Rouffelaers parlera du corps expéditionnaire venu combattre en France vers 15h (durée 45 minutes).

18
Fév
17

FOOTBALL.- Les trois équipes de seniors de l’Olympique devaient jouer en championnat ce dimanche.
Les seniors 1 avaient un déplacement à Lestrem… mais le match est reporté. En revanche, les deux autres équipes joueront bien. Les seniors 2 accueillent Cauchy à 15h. Les seniors 3 se déplacent à Dainville pour un match à 13h15.

MARCHE NORDIQUE.- Séance ce samedi matin avec le Saint-Venant athlétisme. RDV 8h45 sur le parking du stade du Champ-Guillaume.




Catégories

Archives

février 2017
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728