Archive pour 3 juin 2017

03
Juin
17

Le terril : espace naturel à protéger

La pratique des sports nature comme la semi-nocturne VTT (ici celle de 2016) n’a rien d’incompatible avec la protection du site. Photo archive © PVC

Fruit de l’exploitation charbonnière, témoin du travail des mineurs, le terril de la commune qui s’étale sur 33 ha, est devenu un véritable site naturel à protéger avec la nécessité de la mise en place d’un véritable plan de gestion.

Pour ce faire, le Conservatoire des espaces naturels a été sollicité par la municipalité, à charge pour lui de faire des propositions en tenant compte de l’avis de la population et des associations qui fréquentent le site, l’objectif étant de concilier les différentes activités existantes avec l’impérieuse nécessité du maintien de la richesse écologique.

MOSAÏQUES DE MILIEUX NATURELS
Sans entrer dans le détail, l’on retiendra que le terril est une véritable mosaïque de milieux naturels, avec des pelouses rases, des milieux humides et des zones arborées. Tout ce qui a été fait sur le terril jusqu’à maintenant va dans le bon sens mais il faut maintenant faire plus. Mercredi soir, salle René-Déjardin, élus communaux, responsables des services techniques, représentants des associations régulièrement présentes sur le terril (randonneurs, vététistes, marcheurs nordiques, chasseurs) et autres amoureux de la nature étaient invités à une réunion de travail pour faire part de leur sentiment, de ce qu’ils aiment et ce qu’ils n’aiment, pour dire les plus et les moins. Chacun s’accorde à dire que le terril est un véritable havre de paix où il fait bon se promener, sur et hors sentiers, et qu’il faut agir pour que les espèces faunistiques et floristiques présentes puissent être préservées, d’autant que certaines sont d’intérêt patrimonial. Pour exemples, l’on retiendra que 43 espèces d’oiseaux fréquentent le terril dont neuf patrimoniales, et que 31 y nichent… 131 papillons de nuit ont également été recensés. La flore est également très diverse avec quelques espèces typiques des terrains calcicoles.

LES INCIVILITÉS DÉNONCÉES
Dans l’assistance, tout le monde était bien conscient qu’il faudra sans doute adapter certaines pratiques, à certaines périodes de l’année, sans pour autant les remettre en question. Au-delà des activités de sport nature, et celle de la chasse qui contribue largement au bon équilibre du site, les observateurs ont attiré l’attention sur le fait que la lagune, milieu a priori pollué, attire néanmoins certaines espèces d’oiseaux qui ne viendront plus si la lagune venait à disparaître complètement.
D’une manière générale, les participants à la réunion ont dénoncé les incivilités, les jets de détritus, le passage de véhicules à moteur, le surbalisage sauvage. L’état du Rimbert, du bassin de rétention et le dépôt de déchets verts (entre autres) ont aussi été pointés du doigt. Ce sont sur ces points qu’il va falloir agir pour améliorer encore l’intérêt du site qui ne demande pas à être aménagé davantage, tout juste protégé, pour qu’il reste attractif pour le plus grand plaisir de ceux qui le fréquentent. Pour ce faire, le conservatoire des espaces naturels va faire des propositions. Prochaine réunion le 19 juin.- Philippe VINCENT-CHAISSAC / VOTRE INFO




Catégories

Archives

juin 2017
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930