Archive pour 15 avril 2018

15
Avr
18

Rythmes latinos pour l’harmonie

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Samedi dans une salle polyvalente bien garnie, l’harmonie Avenir a célébré le printemps sur le thème de l’Amérique latine, après le cinéma l’an dernier et un tour du monde en 2016. Amaury Bart, président, a présenté les musiciens ayant rejoint les pupitres récemment : Jean-Loup Urze, aux percussions ; Alain Lelong, au cor et Agnès Delhaye, au cornet. Il a ensuite souhaité un prompt rétablissement aux sociétaires souffrants : Claude Potier, Michel Pailleux, André Héren et Nicole Dufour. Son frère, Anicet a pris le relais, pour débuter l’audition avec une marche mexicaine, Zacatecas.
Les 75 musiciens sont restés au Mexique avec Scènes des aztèques, pièce de concours, montrant que l’harmonie n’a pas perdu la main depuis le concours de juin dernier où elle avait confirmé son classement en Excellence. Ont ensuite été joués : 1492, mélodie de Vangélis, qui fait référence à la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb et Cap Horn qui a emmené le public à la pointe sud du continent, guidé par Mathieu Westrelin, brillant soliste au cor.
La seconde partie, plus festive a fait la part belle aux rythmes latinos. D’abord avec Latin ABC qui s’inspire de l’ambiance musicale, au son des percussions de trois îles des Antilles néerlandaises: valse joyeuse dans le style de Curaçao, salsa lente de l’île de Bonaire et marche entraînante qui emmène l’auditeur au soleil d’Aruba. Libertango certainement le plus connu des tangos argentins, qui n’est pas une musique à danser ou à chanter, mais une musique de concert pour orchestre, œuvre magnétique et envoûtante d’Astor Piazzolla, a ensuite été interprétée au bandonéon par Michel Varetz. L’Argentine est restée au programme avec Don’t cry for me Argentina, air le plus connu de la comédie musicale Evita, inspirée de la vie d’Éva Perón, épouse du dictateur argentin Juan Perón des années 40 et 50. Passant par Cuba, Besame mucho, boléro devenu la chanson en espagnol la plus reprise du XXe siècle, était interprété par Régine Bart. Le programme s’est achevé en Colombie avec El Cumbanchero, samba passée à la postérité avec l’orchestre de Tito Puente. Plébiscitée par un public satisfait, l’harmonie a conclu la soirée avec un double bis, joyeux et rythmé avec Latin ABC et Vino Griego repris en chœur par l’auditoire.




Catégories

Archives

avril 2018
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30