13
Nov
18

11 novembre 2018… date anniversaire à ne pas oublier

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La 11e heure du 11e jour du 11e mois… Les cloches sonnaient. Les armes se taisaient après quatre années d’une guerre terrible. La paix, « une mauvaise paix », était enfin revenue… Les hommes, ceux qui ne faisaient pas partie des millions de morts, pouvaient enfin rentrer chez eux… avec leurs souffrances, physiques et psychiques…

Retrouvant leurs familles et les femme, qui, pendant les quatre années qu’a duré le conflit, sont allées aux champs, à l’usine, ont élevé les enfants comme elles ont pu. Certaines ont combattu, ont résisté comme Louise de Bettignies ou Émilienne Moreau… Beaucoup ont soigné les blessés, d’autres encore ont été des marraines de guerre… Durant quatre années, elles ont montré tout ce qu’elles pouvaient faire et assumer, toutes les responsabilités qu’elles pouvaient endosser avant de « rentrer dans le rang » une fois les combats terminés, retrouvant la place qui était la leur avant 1914. « Pas de décoration pour les femmes du quotidien » ; pas le droit de vote, non plus.
Ce dimanche 11 novembre 2018, Colette Cappe, conseillère municipale, a pour la 4e fois, donné un cours d’histoire à celles et ceux qui participaient aux commémorations de l’armistice. Elle a rappelé combien notre région a souffert de ce conflit avec bon nombre de communes quasiment rayées de la carte, à l’exemple de Lens, détruite à 100 %. Et d’ajouter : « la guerre a bouleversé la société et la carte européenne ». Les conditions de la paix retrouvée ont aussi été source de ressentiment et d’injustice dont les responsables nazis ont su tirer profit pour prendre le pouvoir en Allemagne et nous conduire à la Seconde guerre mondiale.

Mobiliser contre toutes les guerres
Aussi évidentes qu’elles soient aux yeux des historiens, toutes ces choses ont bien du mal « à concerner » nos générations, particulièrement les plus jeunes qui n’ont connu, ni la première ni la seconde guerre mondiale… Comment faire passer le message ? Aujourd’hui comme hier, et comme demain, il faut parler de ces terribles moments qui font partie de notre histoire… Pas seulement celle de France mais de l’humanité. Car la souffrance et les sacrifices endurés lors de ces guerres ne peuvent pas se draper que de bleu-blanc-rouge.
« Mobilisons nous pour en finir avec toutes les guerres » dit René Hocq, inquiet à la vue de ce voile sombre jeté sur l’avenir de nos enfants. Pour lui, nationalisme et exploitation du monde ouvrier qui ont causé la Grande Guerre, sont toujours d’actualité, et pèsent plus que jamais sur notre proche devenir. Et de rappeler que l’armistice qui a mis fin au conflit, n’a pu être signé que lorsque les peuples ont pris conscience de l’absurdité du carnage et ont exigé la fin.

Messages de paix et vigilance
Lors de la réception à la salle polyvalente et devant le monument aux morts, Gérard Dalibon, président de l’association des anciens combattants, aidé de quelques élèves, et René Hocq, maire de la commune, ont lu les messages de l’Union française des anciens combattants et du Président de la république… Messages de paix et d’appel à la vigilance. À la salle polyvalente comme devant le monument aux morts, quelques enfants des écoles (trop peu sans doute) étaient présents, avec Solea qui récitait un poème d’Apollinaire daté de 1915, ou pour faire écho avec un « Mort pour la France » à l’énumération par Aline barrez, adjointe au maire, des noms des soldats de Burbure tombés durant les guerres de 14-18, 39-45 et d’Algérie. Des noms inscrits sur le monument aux morts, avec en tête de liste, celui de Lucien Baleux que l’on connait maintenant beaucoup mieux grâce aux recherches de Pascal Guillemant et de l’association ADCA, fusillé pour avoir désobéi, à titre d’exemple, sur l’ordre des généraux au rang desquels figuraient Philippe Pétain.

Une première pour le défilé
Comme à chaque 11 novembre, un défilé était également organisé mais avec une première puisque l’harmonie Avenir, suivie du corps des jeunes sapeurs-pompiers de Lillers, des élus locaux et de toutes celles et ceux qui voulaient s’associer à la commémoration, est allée jusqu’au cimetière pour accrocher une couronne et déposer une gerbe à la mémoire des poilus de 14-18, morts sur les champs de bataille ou dans les années qui ont suivi la fin des hostilités. Symboliquement, le défilé a ensuite rejoint la place du Rietz où est érigé le monument aux morts, en passant par la rue du 11-Novembre.- Philippe VINCENT-CHAISSAC / Votre info


0 Responses to “11 novembre 2018… date anniversaire à ne pas oublier”



  1. Laisser un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


Catégories

Archives

novembre 2018
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

%d blogueurs aiment cette page :