Archive for the 'Actualité locale' Category

17
Nov
17

25 écoliers annoncés au collège en septembre 2018

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ludovic Jourdain, directeur de l’école Delobelle, accueillait ce vendredi en début d’après-midi, une délégation du conseil municipal emmenée par le maire René Hocq qui avait à ses côtés Nathalie Delory, Colette Cappe, Marie-Ange Carlier, Sylvia Picque et Dominique Fournez. Objet de la visite : la remise des dictionnaires, dédicacés par M. le maire, aux 25 élèves de CM2 qui iront en 6e à la rentrée de septembre.

Pour toutes et tous, ce passage au collège sera un grand changement mais tout devrait bien se passer. La preuve, tous ceux qui sont arrivés au collège Cassin cette année ont pour l’instant au moins 11,5/20 de moyenne… Voilà qui est encourageant et qui laisse penser que la plupart d’entre eux auront leur brevet des collèges haut la main. Et pourquoi pas avec la mention bien ou très bien ce qu’a noté M. le maire, au terme de la précédente année scolaire.
Pour les accompagner durant leur passage au collège, les petits Burburains pourront donc compter sur un précieux ami qu’est ce fameux dictionnaire, outil fondamental en dépit des progrès de la technologie et de l’informatique qui ont d’ailleurs toute leur place à l’école de Burbure. En effet, toutes les classes sont désormais équipées de vidéos projecteurs et tableaux interactifs depuis la rentrée dernière. Voilà qui facilite sans doute l’apprentissage mais qui permet surtout de mettre toute son énergie au service de la réflexion… « Nous sommes là pour apprendre à réfléchir » dit M. Jourdain.
Profitant de l’occasion, René Hocq a annoncé que l’inauguration de l’extension de l’école maternelle (deux nouvelles classes) aurait lieu le 15 décembre prochain, en présence de Michaël Derozier, inspecteur de l’Éducation nationale, qui viendra aussi visiter les locaux informatisés de l’école primaire, cela après la pause de la 1re pierre de la nouvelle mairie par Nicolas Honoré, sous-préfet de Béthune.

Publicités
15
Nov
17

Lillers: lancement du food-truck d’Happy pizz’ ce samedi 18 novembre!

[Annonce publicitaire] Vous l’attendiez impatiemment, ça y est, le food-truck d’Happy Pizz’ est prêt! En attendant les autorisations et surtout des précisions sur les lieux de la tournée définitive de votre pizzeria, vous pourrez retrouver Happy Pizz’ dès ce samedi 18 novembre, au 52 rue du Pont-de-Fer à Lillers (hameau de Rieux). Le pizzaïolo vous y attend nombreux pour découvrir ou redécouvrir ses pizzas (salées et/ou sucrées). Ouverture dès 18h30 ! Pour vos commandes, notez bien le numéro de téléphone 06 18 17 62 75. Votre pizzéria vous accueille chaque soir à Lillers, jusqu’à nouvel ordre! Toutes les infos de votre food-truck sur la page Facebook d’Happy Pizz’.

12
Nov
17

La chanson de Craonne entonnée lors des cérémonies du 11 novembre

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un bel exposé sur l’année 1917… Poursuivant l’action de commémoration engagée il y a maintenant trois ans sur la Grande Guerre, la commission culture proposait en ce jour de 11 novembre de reprendre le cours du  conflit en évoquant les moments importants de l’année 1917, ceux que l’histoire officielle a retenus voire magnifiés et ceux qu’elle a volontairement occultés.

Il y a tant de choses à dire et à raconter, sur ce qui s’est passé sur la ligne de front et la vie dans les lignes arrières… Comme ces mouvements pacifistes sévèrement réprimés à l’exemple des Chinois exécutés sur l’ordre de Douglas Haig. Clemenceau, partisan de la guerre, a lui aussi réprimé des cas de mutinerie et Colette Cappe, conseillère municipale, conférencière du jour, de souligner que la sévérité contre l’ennemi qu’il a prônée lors du Traité de Versailles, a largement contribué à l’esprit de revanche qui a animé les Allemands.
1917, c’est l’année des Révolutions russes, événement majeur du XXe siècle qui a vu le retour de Lénine instaurant la paix immédiate, le partage des terres et le pouvoir aux Soviets… C’est l’année de l’entrée en guerre des États-Unis ; c’est la reprise de la guerre de mouvement qui a justifié l’offensive du Chemin des Dames (entre Soissons et Reims), désastreuse pour l’Armée française… 1917 est encore l’année de la bataille d’Arras, ville anglaise depuis 1914… et souterraine avec 20 km de galeries en sous-sol pour abriter et cacher les troupes avant l’offensive britannique. Et c’est aussi, celle de la bataille sur la crête de Vimy (9-12 avril), si importante pour les Canadiens qui après cela se sont affranchis de la domination britannique.

Sur le Chemin des Dames
La guerre 14-18 a été terrible pour les soldats ; elle l’a été aussi pour les populations civiles, y compris côté allemand où l’on souffrait de famine. Notre histoire, celle de Burbure, va de pair avec la grande histoire, dit en substance Colette Cappe qui soulignait que beaucoup de Burburains sont morts sur le chemin des Dames où il ne faisait pas bon chanter ou fredonner la Chanson de Craonne (qui a peut-être d’abord été celle de Lorette), ce qui était passible de la peine de mort. Considérée comme antimilitariste et anticapitaliste, elle a très longtemps été censurée, et encore en 2016, elle n’a pas pu être interprétée lors d’une cérémonie dans la Somme… Il a fallu attendre le 16 avril 2017, pour qu’elle soit entonnée pour la première fois lors d’une cérémonie officielle, lors de la commémoration du centenaire de la bataille du Chemin des Dames, en présence de François Hollande, président de la République. Hier, elle a été jouée et chantée par les musiciens de l’harmonie Avenir. Après cela est venu le moment du défilé vers la stèle des déportés et le monument aux morts où René Hocq, maire, a lu le message de secrétaire d’État auprès du ministre des Armées tandis Aline Barrez, adjointe au maire, a lu la liste des enfants de Burbure morts pour la France, de Baleux à Willecocq (plus ceux de 39-45 et de la guerre d’Algérie)… Avec en écho de chaque nom cité, le « mort pour la France » dit par quelques écoliers qui assistaient à la cérémonie.- P. V.-C.

08
Nov
17

Le quizz remporté par l’équipe Juliette-Benzoni

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Animé par Aline Barrez et les membres de la commission culture, le quizz qui s’est déroulé samedi soir à la salle polyvalente a vu la participation de 142 personnes réparties sur 21 tables qui avaient pris le nom d’une écrivain (ou écrivaine) française. Au total, il y avait 9 séries de questions: histoire, français, musique, géographie, cinéma, sport et trois de culture générale. La table gagnante était celle de Juliette Benzoni (1920-2016) qui a signé plusieurs romans historiques à succès. Les 7 membres de l’équipe iront au restaurant le Damary bar à Burbure.

29
Oct
17

Au profit des écoliers

Ce diaporama nécessite JavaScript.


L’association des parents d’élèves organisait un repas hier soir à la salle des fêtes… Le président Grégory Châtelain a accueilli 136 convives qui avaient été invités à s’approprier le thème des années 80. Objectif avoué : faire quelques bénéfices qui permettront à l’association de financer l’achat de matériels sportifs et pédagogiques dont profiteront les enfants des écoles.

28
Oct
17

Lille – Hardelot s’arrêtera dans la commune en 2018

Invitées par la municipalité, les associations locales se sont retrouvées mercredi, salle René-Déjardin, pour élaborer le calendrier des fêtes 2018.

Étant entendu que les habitants de la commune ayant demandé à louer une salle sont prioritaires, il revenait aux représentants des différentes associations à tenir compte pour eux aussi effectuer leurs réservations en essayant d’appliquer la règle du tour de rôle, sachant que certaines dates sont effectivement plus compliquées que d’autres. C’est le cas notamment du 11 novembre qui tombera un dimanche, avec d’une part les cérémonies liées à la commémoration de l’armistice et d’autre part, le tournoi de tennis de table. Il va falloir trouver une solution.
Pour le reste, la bonne volonté des uns et des autres, fait qu’au final, il n’y a pas eu de problème majeur. Les quizz, lotos, soirées jeux, repas associatifs, indispensable aux financements des associations, ont tous trouvé leur place dans ce calendrier où quelques dates sont particulièrement à retenir : un concert de la Musique de l’Air, le 9 février (cela reste à confirmer) et le passage de Lille – Hardelot, la grande concentration cyclotouriste de la région qui s’arrêtera sur le rietz pour un ravitaillement, le 27 mai.

Culture, sport et fêtes populaires
Côté musique l’on retiendra encore les dates des concerts de l’harmonie (31 mars et 20 octobre) qui fêtera la Sainte-Cécile le 2 décembre. Côté sportif, les courses cyclistes du faubourg et de la ducasse communale auront lieu les 28 avril et 18 août, la concentration cyclo de la Scyrendale, le 26 août. Le club de VTT, lui, organisera une rando de 18h, les 13 et 14 juillet, dans le cadre de la Fête nationale. Le tournoi de sixte se disputera le 17 juin, celui de tennis le 30 juin ; la Burburaine (2e édition) se courra le 3 novembre. Le meeting international de randonnée (Ortie), lui, est programmé le 18 mars et la Rando gourmande le 6 mai. Autres rendez-vous qui drainent du monde : les spectacles du FLJEP (23 juin et 22 décembre), la fête du centre de loisirs, le 27 juillet et la fête des écoles le 30 juin. Côté solidarité l’on notera les dates des collectes de sang (28 avril et 23 juin), tandis que le repas des aînés se tiendra le 7 octobre. Tout cela donne, on le voit, un calendrier bien fourni, avec en plus toutes les dates de championnats (football, tennis de table, pétanque), le premier grand rendez-vous restant toutefois la cérémonie des vœux, le 6 janvier.

Les Europabures en 2019
La parole était ensuite donnée à Philippe Vincent-Chaissac qui, avec ses collèges du Cop Europabures, portait la candidature de la commune pour l’organisation et l’accueil des Europabures 2019 qui se tiendront au mois d’août, en même temps que la ducasse. Dans son propos, il insistait sur le fait que toutes les associations seront invitées à participer… Aucune obligation pour elles, dit-il, mais aucune ne doit se sentir mise à l’écart de la démarche.
Enfin dernier point à l’ordre du jour : la remise de questionnaires aux associations qui sont invitées à y répondre si elles veulent trouver leur place sur le futur site internet de la commune.

27
Oct
17

Lundi, fruits et légumes ; jeudi, miel, poisson et fromage

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lundi pour les fruits et légumes, jeudi pour le miel, le poisson et le fromage. Il y a désormais quatre commerçants ambulants qui s’installent dans la commune, pour quelques heures chaque semaine.

Jean-Louis Cousin, installé avec son épouse, boulevard de Paris à Lillers, a été le premier à venir poser son étal, au chevet de l’église. Il propose des fruits et légumes qui viennent du MIN de Lomme pour les premiers, des fermes situées 20 kilomètres autour de Lillers, pour les seconds. Chaque jour, Jean-Louis Cousin change de commune. Mardi, il est à Divion où il fait du porte à porte, mercredi à Bailleul-lès-Pernes, jeudi sur le marché d’Isbergues, vendredi à Ruitz, samedi à Ferfay où il draine une clientèle qui vient des villages environnants… Et donc lundi (12h30-18h) à Burbure, depuis maintenant presque un an et demi. Un choix qu’il ne regrette pas… La clientèle est quasi exclusivement de la commune et avec le temps, il y a une relation de confiance, voire amicale, qui s’est installée. Ce qui n’est pas forcément le cas sur les marchés. Produits de qualité et/ou produits de pays. Dans tous les cas : « si quelque chose ne va pas, le client me le dit… ».
Même son de cloche chez les commerçants qui se sont installés, au même endroit, pour la première fois jeudi matin… Tous trois (qui ont l’habitude de travailler ensemble) fuient les marchés et affichent leur volonté de proposer des produits différents de ceux que l’on peut trouver en supermarché. Stéphane Delpierre, l’artisan-poissonnier qui vient directement de Boulogne, explique qu’il est tous les jours au matin, à 4h, sur le port pour acheter un poisson qu’il peut lui même transformer, tout en précisant qu’il travaille aussi avec la Coboma, Compagnie boulonnaise de marée. Sur son étal, des filets sans arêtes (entre autres) qui séduisent une clientèle déjà rencontrée dans les communes du secteur (Busnes, Locon, Gonnehem). Parmi elle, des gens de Burbure qui se sont demandés pourquoi il ne venait pas dans leur commune. Ceci explique cela… Et Stéphane Delpierre ne vient donc pas seul (le jeudi de 8h45 à 13h). Avec lui, Philippe Boulanger qui est fromager. Ce Chocquois a pris l’habitude d’aller de village en village avec des produits qui fleurent bon notre terroir: un maroilles fermier, la mimolette de Roncq, un camembert de Samer…, des œufs de chez Barbier (l’une des fermes de Burbure) aussi,  à côté d’un comté de 32 mois ou d’une mimolette extra vieille que l’on ne trouve pas forcément ailleurs. Et puis, il y a l’apiculteur de Violaines, Pierre Regnaudier, qui exploite quelque 250 ruches situées à 20 km à la ronde autour de son domicile. Miels toutes fleurs, de printemps, de forêt sont l’essentiel des produits qu’il vend avec en plus un miel de sapin venu du Jura.
L’avenir dira si le choix de ces commerçants est le bon… Mais ils sont optimistes. Un petit coup de pub et le bouche à oreille devraient suffire pour séduire les habitants qui, de plus en plus, ont tendance à bouder les grandes surfaces pour privilégier la proximité.- Philippe VINCENT-CHAISSAC




Catégories

Archives

novembre 2017
L M M J V S D
« Oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930