Archive for the 'Actualité locale' Category

13
Nov
18

11 novembre 2018… date anniversaire à ne pas oublier

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La 11e heure du 11e jour du 11e mois… Les cloches sonnaient. Les armes se taisaient après quatre années d’une guerre terrible. La paix, « une mauvaise paix », était enfin revenue… Les hommes, ceux qui ne faisaient pas partie des millions de morts, pouvaient enfin rentrer chez eux… avec leurs souffrances, physiques et psychiques…

Retrouvant leurs familles et les femme, qui, pendant les quatre années qu’a duré le conflit, sont allées aux champs, à l’usine, ont élevé les enfants comme elles ont pu. Certaines ont combattu, ont résisté comme Louise de Bettignies ou Émilienne Moreau… Beaucoup ont soigné les blessés, d’autres encore ont été des marraines de guerre… Durant quatre années, elles ont montré tout ce qu’elles pouvaient faire et assumer, toutes les responsabilités qu’elles pouvaient endosser avant de « rentrer dans le rang » une fois les combats terminés, retrouvant la place qui était la leur avant 1914. « Pas de décoration pour les femmes du quotidien » ; pas le droit de vote, non plus.
Ce dimanche 11 novembre 2018, Colette Cappe, conseillère municipale, a pour la 4e fois, donné un cours d’histoire à celles et ceux qui participaient aux commémorations de l’armistice. Elle a rappelé combien notre région a souffert de ce conflit avec bon nombre de communes quasiment rayées de la carte, à l’exemple de Lens, détruite à 100 %. Et d’ajouter : « la guerre a bouleversé la société et la carte européenne ». Les conditions de la paix retrouvée ont aussi été source de ressentiment et d’injustice dont les responsables nazis ont su tirer profit pour prendre le pouvoir en Allemagne et nous conduire à la Seconde guerre mondiale.

Mobiliser contre toutes les guerres
Aussi évidentes qu’elles soient aux yeux des historiens, toutes ces choses ont bien du mal « à concerner » nos générations, particulièrement les plus jeunes qui n’ont connu, ni la première ni la seconde guerre mondiale… Comment faire passer le message ? Aujourd’hui comme hier, et comme demain, il faut parler de ces terribles moments qui font partie de notre histoire… Pas seulement celle de France mais de l’humanité. Car la souffrance et les sacrifices endurés lors de ces guerres ne peuvent pas se draper que de bleu-blanc-rouge.
« Mobilisons nous pour en finir avec toutes les guerres » dit René Hocq, inquiet à la vue de ce voile sombre jeté sur l’avenir de nos enfants. Pour lui, nationalisme et exploitation du monde ouvrier qui ont causé la Grande Guerre, sont toujours d’actualité, et pèsent plus que jamais sur notre proche devenir. Et de rappeler que l’armistice qui a mis fin au conflit, n’a pu être signé que lorsque les peuples ont pris conscience de l’absurdité du carnage et ont exigé la fin.

Messages de paix et vigilance
Lors de la réception à la salle polyvalente et devant le monument aux morts, Gérard Dalibon, président de l’association des anciens combattants, aidé de quelques élèves, et René Hocq, maire de la commune, ont lu les messages de l’Union française des anciens combattants et du Président de la république… Messages de paix et d’appel à la vigilance. À la salle polyvalente comme devant le monument aux morts, quelques enfants des écoles (trop peu sans doute) étaient présents, avec Solea qui récitait un poème d’Apollinaire daté de 1915, ou pour faire écho avec un « Mort pour la France » à l’énumération par Aline barrez, adjointe au maire, des noms des soldats de Burbure tombés durant les guerres de 14-18, 39-45 et d’Algérie. Des noms inscrits sur le monument aux morts, avec en tête de liste, celui de Lucien Baleux que l’on connait maintenant beaucoup mieux grâce aux recherches de Pascal Guillemant et de l’association ADCA, fusillé pour avoir désobéi, à titre d’exemple, sur l’ordre des généraux au rang desquels figuraient Philippe Pétain.

Une première pour le défilé
Comme à chaque 11 novembre, un défilé était également organisé mais avec une première puisque l’harmonie Avenir, suivie du corps des jeunes sapeurs-pompiers de Lillers, des élus locaux et de toutes celles et ceux qui voulaient s’associer à la commémoration, est allée jusqu’au cimetière pour accrocher une couronne et déposer une gerbe à la mémoire des poilus de 14-18, morts sur les champs de bataille ou dans les années qui ont suivi la fin des hostilités. Symboliquement, le défilé a ensuite rejoint la place du Rietz où est érigé le monument aux morts, en passant par la rue du 11-Novembre.- Philippe VINCENT-CHAISSAC / Votre info

Publicités
08
Nov
18

Quel visage pour Burbure ? demain

Sur cette photo qui remonte à quelques années, l’on voit très la zone délimitée par les rues de Lillers, du Cavin et des Poulains qui pourrait être urbanisée.- © Phot’R / Mairie Burbure

René Hocq en avait déjà parlé à l’occasion de la réunion du calendrier des fêtes… Il y a un projet de salle de sport. Il l’a redit le 25 octobre dernier à l’occasion de la présentation à la population du Projet d’aménagement et de développement durables (PADD) de la commune, préalable au Plan local d’urbanisme, le Plu. Cela a évidemment retenu l’attention de nombre de personnes, notamment les membres du club de tennis de table qui espèrent pouvoir un jour bénéficier d’un tel équipement. Mais aussi intéressante et importante qu’elle soit cette information ne constituait pas véritablement l’ordre du jour.

L’objet de la réunion était donc le Projet d’aménagement et de développement durables (PADD) de la commune. Annoncée comme étant une concertation, il faut reconnaître qu’elle n’a pas suscité un élan de participation massive. Sans doute parce que de prime abord, c’est un peu trop technique. Pourtant, s’agissant de définir le projet urbain de la commune et de réglementer l’usage des sols sur l’ensemble de son territoire, tout le monde est bel et bien concerné.

Photo © Votre Info

Environ 90 logements à construire
On n’en est pas encore, loin de là, à déterminer précisément les parcelles de terrain, publiques ou privées, qui seront à construire mais les grandes orientations sont clairement définies. C’est ce qu’on appelle le plan de zonage qui détermine ce que sera le cadre de vie de la population.
Fanny Konieczny, représentant la communauté d’agglomération qui a financé l’étude et plus encore Émilie Sarapata, chargée d’étude auprès du cabinet Urycom qui l’a réalisée (photo ci-contre), ont dans un premier temps apporté un éclairage particulier sur la sociologie de la commune : une population qui reste stable en nombre d’habitants avec un solde migratoire positif mais qui vieillit avec plus de décès que de naissances; avec de plus en plus de personnes seules dans leur maison. « Et ça va s’amplifier, sauf à permettre l’arrivée de jeunes couples sur le territoire ». Ce qui revient à dire, qu’il va falloir construire des logements pour simplement maintenir la population. Et pour le bien, de petits logements. Environ 90 d’ici 2030.
Pour la municipalité, l’enjeu est donc d’anticiper, de regarder là où sont situés les terrains et de les rendre constructibles en sachant qu’il faut tenir compte des règles d’urbanisme qui, le plus souvent, vont de pair avec le bon sens. Exemple le plus évident : ne pas construire dans une zone inondable.

Densification du centre-bourg
Dans le document qui a été présenté ce jeudi 25 octobre, c’est la densification du centre-bourg qui est mise en avant. Cela permet de préserver les terres agricoles, le bocage encore présent dans la commune, les zones naturelles comme le terril… De valoriser la trame verte et bleue, les prairies, les haies…
En favorisant le développement urbain, près des voies de communication, cela maintiendra et mettra un maximum d’habitants à proximité immédiate des services de la commune : les écoles, la mairie en construction, la Poste, le futur arrêt du bus à haut niveau de service, les commerces de proximité, la fameuse salle de sport, etc. Et tout cela en préservant l’âme de Burbure; en protégeant son petit patrimoine.
Les personnes qui étaient présentes ont évidemment posé quelques questions… encore une fois sur la salle de sport et plus largement sur les endroits qui pourraient être urbanisés. Deux secteurs semblent a priori concernés : en premier lieu celui délimité par les rues Delobelle, du Vaudieu, des Écoles et de la Résistance ; en second lieu, celui  borduré par les rues des Poulains, du Cavin et de Lillers. C’est là qu’il devrait y avoir de nouvelles maisons, de nouveaux équipements avec tout ce que cela sous-entend de rues et de cheminements piétonniers à ouvrir, de parkings à créer, etc. Le temps d’acheter les terrains, d’exproprier les propriétaires de maisons en ruine… et de se donner le temps de la réflexion, il faudra sans doute plusieurs années pour tout concrétiser. Mais l’intention est bien là.- Philippe VINCENT-CHAISSAC / Votre Info

Un registre de concertation est disponible en mairie.
Tous les documents en cours sont disponibles en cliquant ici.

06
Nov
18

Centième anniversaire de l’Armistice

Ce 11 novembre est le centième anniversaire de l’Armistice qui mit fin aux combats de la Première guerre mondiale. Pour René Hocq, maire, « il semble nécessaire de marquer collectivement ce centenaire par un geste fort ».

Pour ce faire, il invite les habitants à pavoiser leurs maisons et à marquer ainsi avec force leur attachement à la stabilité et à la paix qui prévalent désormais sur le continent européen et à manifester ainsi leur confiance en l’avenir, dans la liberté, l’égalité, la fraternité.
Dans le cadre des manifestations organisées ce week-end, l’ADCA (Association pour la découverte d’un coin d’Artois) organise une conférence donnée par Pascal Guillemant, sur le thème : Lucien Baleux, un Burburain fusillé pour l’exemple (salle polyvalente, samedi à 16h, entrée gratuite).
Dimanche, l’ensemble de la commission culture et la municipalité organisent une exposition des états civils et carrières militaires des 112 soldats dont les noms sont inscrits sur le monument aux morts de la commune et une rétrospective de l’année 1918 commentée et illustrée. Après une intervention de l’harmonie Avenir et un honneur rendu aux soldats de Burbure morts pour la France, aura lieu le défilé commémoratif avec la participation de l’harmonie, des élèves de l’école Noémie-Delobelle, de l’association des anciens combattants, et de diverses autres personnalités locales, dont M. Hembert, historien, habitant de la commune.
De son côté, l’association de randonnée Ortie effectuera quatre sorties (jeudi, vendredi, samedi, dimanche) quatre marches à Allouagne, Saint-Venant, Saint-Laurent-Blangy et Burbure, qui leur permettront de s’associer aux différentes manifestations organisées dans ces communes. Exposition, concert, grande veillée et défilé sont au programme.

02
Nov
18

120 ans d’histoire au fil d’une exposition

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les musiciens de l’harmonie se sont donné rendez-vous dimanche 21 octobre, lendemain du concert d’automne, pour fêter le cent-vingtième anniversaire de leur société.

Au programme : une exposition relatant son histoire depuis la création de la Fanfare l’Avenir, le 28 novembre 1898 à l’harmonie d’aujourd’hui. De nombreuses photos étaient exposées datant des différentes époques, dont certaines d’avant la première guerre mondiale. Plus de 1000 articles de presse étaient disponibles, ainsi que des affiches, programmes, calendriers, matériel, instruments, tenues, bannières…

On y retrouvait aussi la liste des directeurs et présidents successifs depuis l’origine, les activités remarquables de l’harmonie depuis 30 ans, mais aussi des vidéos de concerts… Était également dévoilée une liste (non exhaustive) de 800 musiciens ayant été membres de la société depuis 1898. La musique n’était pas absente, divers groupes de musiciens se relayant pour animer cette journée. À 11h45 un ensemble de gros cuivres de l’école de musique a accueilli les paroissiens à la sortie de l’office dominical. À 12h30, l’ensemble de saxophonistes Tutti Sax, a donné un apéritif concert suivi à 14h par l’orchestre musette de l’harmonie, rappelant les thés dansants de ducasse d’il y a trente ans. À 15h, la relève était représentée par les classes de clarinettes et saxophonistes de l’école de musique et enfin, à 16h, le quintette de cuivres de l’harmonie a joué des airs festifs.

Entre 700 et 800 personnes acueillies
Sur le week-end, entre 700 et 800 personnes ont soufflé les bougies d’anniversaire. Dimanche les musiciens actuels étaient présents en nombre et ont eu l’occasion de retrouver d’anciens présidents et directeurs, tels Jacky Roussel, Jean-Marie Hennequin, Béranger Dupont très ému… Anne Graveline, première femme chef dans la région en 1982, installée dans le sud, a posté une vidéo où elle rappelait que toute sa carrière musicale avait débuté à Burbure. De même, Jean Réveillon, actuellement au Canada, a également adressé une vidéo, où il fait part de ses souvenirs d’enfance, quand son père André présidait l’harmonie et notamment les jours de l’an où les aubades matinales des musiciens réveillaient les Réveillon !
Une quarantaine d’autres anciens musiciens sont venus rencontrer leurs successeurs et renouer des liens parfois distendus au fil des années. Mention particulière à Joseph Laigle, 97 ans, plus ancien membre vivant ayant été au pupitre de l’harmonie, et ce dès 1936 …
Le maire, René Hocq, tambour entre 1964 et 1969 a également fait part de son attachement à la société, en rappelant à l’auditoire moult anecdotes et souhaitant à la société un long … Avenir.
Présent encore, Marc Humbert, historien local, qui a apprécié le travail de recherches et d’archive effectué, et suggéré que cela mériterait de laisser une trace dans une publication. Idée à suivre.
Prochain défi pour l’harmonie : une prestation au stade Bollaert, ce samedi 3 novembre pour accueillir en musique et de façon festive les supporters, entre 13h30 et 14h45.

26
Oct
18

Convivialité et renouveau, maîtres-mots du tennis de table

L’assemblée générale est une réunion importante dans la vie d’une association. Celle du club de tennis de table a eu lieu la semaine dernière et, au-delà des bilans moraux et financiers, elle a surtout été l’occasion de dialoguer avec l’ensemble des membres et les parents des jeunes joueurs.

Parmi tous les éléments évoqués lors de la réunion, s’il ne fallait retenir que deux mots ce serait convivialité et renouveau. La convivialité est toujours le mot d’ordre et c’est le qualificatif qui caractérise le mieux le club. Renouveau car l’axe de progrès majeur cette année s’oriente en faveur des jeunes joueurs avec la recherche de sponsors pour permettre la mise en place d’un entrainement dirigé le mercredi à la salle de l’ancien cinéma.
Et les responsables du club de remercier vivement leurs premiers sponsors : Faudra Tiff Hair, Essentielle beauté, Jacques Florent, Mibled Wimez , Boulangerie Naulet, Dominique Formation, et le café Saint Jean.

Nouvelle trésorière
Pour ce qui est du bureau, un seul changement est à noter avec l’arrivée d’Isabelle Magron qui remplace Philippe Dubois au poste de trésorier adjoint. Côté financier, le club a acheté une nouvelle table d’entrainement pour la salle du cinéma (attente du résultat du dossier de subvention départementale) et un jeu de maillots pour l’équipe de jeunes (avec la participation de sponsors). Malgré ces dépenses importantes, le bilan laisse apparaître un équilibre des comptes sur l’exercice ce qui permet de ne pas bouger le montant des cotisations soit 50 € pour les adultes et 32 € pour les jeunes (nés en 2004 et après).

Une descente et deux accessions
Sur le plan sportif le bilan de la saison 2017-2018 voit l’équipe 1, descendre en Départementale 2 en grande partie pour causes de blessures et/ou d’équipe type incomplète tandis que les équipes 2 et 3 en départementale 1 à l’issue de la seconde phase. En revanche pas de changement pour l’équipe 4 qui permet l’initiation et le perfectionnement des joueurs. Des féliciations ont été adressées aux joueurs de l’équipe 2 pour leur présence, leur assiduité et leurs performances (Nathan Magron, Nicolas Martel, Ludovic Nicolas et Vincent Waekens). L’état d’esprit de l’équipe 3 est également exemplaire, car sans vraiment se fixer d’objectif mais en prenant simplement du plaisir, elle arrive en Départementale 1.

Des animations toute l’année
Pour cette nouvelle saison, diverses manifestations ont déjà été réalisées, le tournoi annuel à la salle polyvalente qui a réuni 40 joueurs, la journée de pêche à Manqueville qui a réuni 67 personnes (réflexion en cours pour passer à deux jours), le déplacement de 15 membres du club à Eurodisney Aréna, pour la coupe du monde de tennis de table, le transport ayant été assuré grâce au soutien de la municipalité (prêt du minibus communal).
Les manifestations à venir sont : le repas de fin d’année (20 décembre) avec un cadeau offert aux enfants, le loto (20 janvier), les tournoi interne et repas de fin de saison (18 mai), le tournoi amical (15 septembre), la journée de pêche (28 septembre) et l’assemblée générale (17 octobre).

Entente et entraînements
Au terme de la réunion, chacun a pu constater la bonne santé du club présidé par Laurent Losson, ce qui n’empêche pas de toujours rechercher des sponsors notamment pour la mise en place d’un entrainement dirigé le mercredi à la salle de l’ancien cinéma (pour les jeunes pouces). À noter enfin, la bonne entente du club avec celui de Lillers, les deux alternant désormais les entraînements du mardi soir (une fois à Burbure, une fois à Lillers).- SR/PV – Photo © Votre Info

20
Oct
18

Bientôt une salle sport ?

Photo © Votre Info

Les responsables associatifs ont bien travaillé mercredi soir à la salle du faubourg où ils étaient invités par la municipalité afin d’élaborer le calendrier des fêtes et le planning d’utilisation des salles pour 2019.

Globalement les choses se sont bien passées, même si parfois il a fallu composer et s’adapter pour satisfaire tout le monde. D’évidence, les associations ont besoin de salles pour leurs activités ou pour organiser des animations destinées à les financer.
Le club de pétanque avec ses équipes qui évoluent en nationale et régionale et celui de tennis de table qui a cette année quatre équipes engagées en divers championnats de départementale sont les associations qui ont besoin le plus de créneaux horaires. Pour la pétanque, le boulodrome répond aux besoins, pour le second il faut souvent jongler entre la salle polyvalente et la salle du cinéma… Cela demande parfois quelques efforts, mais cela devrait aller mieux dans les mois et les années qui viennent. En effet, la nouvelle salle polyvalente (aux normes acoustiques) attenante à la nouvelle mairie dont l’ouverture est prévue fin 2019, permettra déjà sans aucun doute de décongestionner un peu les demandes, en accueillant les repas associatifs par exemple… Sachant que la salle du Cinéma sera alors réservée à l’harmonie. Ensuite, il est probable qu’il y aura une salle de sports… L’idée avance dit René Hocq, maire, qui assistait à la réunion. Patience donc.
Profitant de la circonstance, le maire a aussi rappelé tout son attachement aux associations locales qui apportent beaucoup à la commune… D’où les efforts qui sont réalisés… Ainsi le terrain de football qui a été refait cet été, et l’aménagement d’un local près de l’école maternelle pour le FLJEP. Reste que les efforts doivent être partagés… le maire demandant notamment à ce que les salles soient laissées dans un bon état de propreté après utilisation.
Évoquant les temps forts de la vie associative, René Hocq a rappelé le 120e anniversaire de l’harmonie qui donne lieu à une exposition ce dimanche et la fin de la commémoration du 100e anniversaire de la Grande-Guerre avec, il l’espère, un maximum de participation ce 11 novembre prochain. Histoire de marquer le coup.
Pour 2019, le temps fort sera l’accueil des Europabures au moment de la ducasse en août… L’occasion, dit Philippe Vincent-Chaissac, président du Cop Europabures, d’accueillir des délégations européennes et de montrer toute notre richesse associative. Une bien belle manifestation qui va demander quelques efforts et à laquelle deux personnes auraient évidemment participé avec plaisir : Zéphyr Biausque et Alain Lemâtre, deux élus de la commune disparus en moins d’un an, qui comptaient beaucoup dans l’animation de Burbure.

18
Oct
18

Les 120 ans de l’harmonie Avenir

L’harmonie, il y a … un certain nombre d’années.- Photo coll. Famille Lozingot.

Ce week-end s’annonce riche pour l’harmonie qui fête ses 120 ans. Au programme : concert et exposition.

Vendredi tous les membres de l’harmonie participeront à la répétition générale du 7e concert d’automne qui aura lieu, le lendemain, samedi 20, à partir de 20h. L’harmonie Avenir assurera la première partie de ce concert et, après l’entracte, c’est l’harmonie de Violaines qui assurera la seconde partie. L’entrée est libre avec vente de programmes.
Mais le week-end des musiciens ne s’arrête pas là puisque dimanche, tout le monde est invité à se retrouver lors de l’exposition des 120 ans (10 – 18h) qui donnera lieu à quelques animations musicales avec les cuivres de l’école de musique (11h), Tuti Sax (11h30), orchestre musette de l’école de musique (15h) et quintette de cuivres de l’harmonie (16h).




Catégories

Archives

novembre 2018
L M M J V S D
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Publicités