06
Jan
19

Cérémonie des vœux ou l’aspiration à une nouvelle société

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Gilles Foulon, directeur de l’harmonie, et une partie de ses musiciens qui endossent un gilet jaune pour interpréter Bella Ciao… C’est certainement l’image que l’on retiendra de la cérémonie des vœux qui a eu lieu hier après-midi. Une note musicale bien dans le ton d’une cérémonie où la situation dans laquelle se trouve notre pays a toujours été en toile de fond.

Après les quelques mots d’accueil de Serge Obœuf, adjoint au maire, qui parlait de bien-vivre ensemble, Philippe Vincent-Chaissac, le président de l’association Ortie, donnait le ton en émettant le vœu que 2019 soit « l’an I d’une nouvelle société respectueuse des gens et de la planète ». La plupart des représentants des associations locales ayant à leur tour, présenté leurs bon vœux à l’assemblée, Amaury Bart remettait ça en dénonçant la « casse sociale » que nous connaissons aujourd’hui et souhaitait que nous puissions « trouver des solutions ensemble ».
Après ces propos tenus par des associatifs, il revenait au maire, René Hocq, de souligner « la colère qui parcourt notre pays, de villages en entreprises, de quartiers en lycées ». Une colère qui « se déploie contre l’injustice sociale et fiscale, contre l’arbitraire et le mépris des puissants ».

« Le mouvement général, qu’il vienne de l’action syndicale ou de forces sociales ou encore de l’intervention citoyenne comme les gilets jaunes, porte en définitive sur l’aspiration à une autre société, plus juste, plus humaine et plus démocratique ». Pour lui ce ne sont pas de « simples spasmes de mécontentement ». Parce que de « partout retentit l’exigence de différentes catégories sociales pour que le travail soit reconnu et correctement rémunéré», alors que « le pouvoir en place protège le grand patronat et les banques [et] ne veut pas entendre parler d’un nouveau partage des richesses au profit du travail et des retraités».
« Face à ce choix de l’injustice et de l’arbitraire, poursuit René Hocq, il nous faut ensemble rechercher, sans attendre, les voies d’une société de justice, d’une démocratie réelle, de construction commune, d’émancipation, de liberté, d’écologie. Il nous faut construire ensemble des alternatives, construire une unité pour changer de société ».

Sénatrice du Pas-de-Calais (succédant à Dominique Watrin), Cathy Poly-Apourceau, est évidemment allée dans le même sens, en mettant l’accent sur la santé, notamment dans nos territoires où la désertification médicale gagne inexorablement du terrain, où, dans un hôpital public à bout de souffle, les personnels parlent désormais de souffrance au travail…
Tout au long de la semaine, nous reviendrons sur cette cérémonie qui a été très dense dans son contenu, avec un certain nombre d’informations qui concernent le quotidien des habitants de la commune. Quant à l’harmonie qui assurait l’animation, elle a montré combien la présence d’une telle société à Burbure (mais c’est vrai ailleurs aussi) est une véritable richesse : authentique morceau de patrimoine immatériel… Ce que la sénatrice, présidente de la Mission Bassin Minier, n’a pas démenti. Un autre point sur lequel nous reviendrons également très prochainement.


0 Responses to “Cérémonie des vœux ou l’aspiration à une nouvelle société”



  1. Laisser un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


Catégories

Archives

janvier 2019
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

%d blogueurs aiment cette page :